kult-vhs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 les premiers vidéo club (1978)

Aller en bas 
AuteurMessage
terrybogard
j'ai tous les films de Hulk Hogan
avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: les premiers vidéo club (1978)    Dim 03 Mai 2015, 15:26

un petit retour en arrière avec un article issu d'un vieux magazine Video actualité de 78 afro
 
Le video club Vip





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Throma
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 789
Localisation : 100 francs 6 cons
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Dim 03 Mai 2015, 16:02

Merci infiniment pour ce précieux document.
Et une fois encore, une flopée de génuflexions pour Saint Victor Bialek, sans qui nous ne serions peut-être pas tous là aujourd'hui.
L'article s'attarde avec justesse sur le principe du "lieu de vie" qu'étaient nos vidéo-clubs (je ne parle bien évidemment pas des "vidéo futur" qui tenaient plus du mouroir avec leur catalogue "à la chaine" archi-restreint et les comptoirs impeccablement lubrifiés).
Ceux où toute la petite famille se rendait le week-end et où entre copains on arpentait les rayons horreur généralement à proximité des porno crado.
Des lieux authentiquement sains, remplacés aujourd'hui comme il se doit par un kebap dégueulasse (pléonasme) où une discothèque à cakos (bis repetita).
Même constat pour les bouquinistes et disquaires.
Le triste sort de nos villes de province condamnées à devenir chiantes et interchangeables.
D'ailleurs, le jour où mon vidéo-club fétiche ("Videomatic", qui pour la petite anecdote était tenu par le pater de Frédéric Raynal, grand nom de l'informatique et du jeu vidéo puisqu'on lui doit la série des "Alone in the Dark") a mis pour de bon la clé sous le paillasson après un vaillant combat mené jusqu'en 2003, le regard que je portais sur la ville où j'ai passé une partie de mon adolescence (Brive pour ne pas la nommer) s'est assombri, ce patelin devenant à mes yeux d'une tristesse infinie du jour au lendemain.
Et ça ne va pas en s'arrangeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ghoulish
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Dim 03 Mai 2015, 16:32

Constat exactement pareil pour moi que chez Throma ! Depuis la mort de mon Vidéo 2000 ( et cela, ça l'a été dès qu'il s'était transformé en Vidéo-futur : remplacement de toutes les VHS par des DVD, 10 fois moins de choix, froideur du magasin alors qu'il était tellement vivant ), les choses ne sont plus les mêmes... Heureusement qu'il y a ce forum de passionnés qui met du baume au coeur et nous rappelle nos grandes heures. Merci beaucoup Terry pour l'article. VHS is not dead. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médusa Man
Magnetic survivor !
avatar

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Dim 03 Mai 2015, 17:07

Très bel article ! Une belle dose de nostalgie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terrybogard
j'ai tous les films de Hulk Hogan
avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Dim 03 Mai 2015, 19:51

de rien les gars,toujours un plaisir de partager des petits bouts d'histoire de la vhs Very Happy sinon  dans le magazine il y avait aussi  plusieurs pub et articles sur les premiers magneto  vcr  betamax vhs













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zandt
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 241
Localisation : Paris 15ème
Date d'inscription : 30/05/2005

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Lun 04 Mai 2015, 12:28

J'abonde dans le sens de Throma : la tristesse nauséeuse et le serrement de coeur ressentis face à ces ongleries/bordels thaïs et autres 'Grecs' en enfilade (hum)  de nos chères banlieues, puis de nos villes de provinces désormais totalement dupliquables, sans oublier les zones en voie de gentrification accélérée où pullulent restos bios, bars à smoothies, cafés philos, et autres zones de lobotomisation métrosexuels généralisés... beurk

Qu'avez-vous fait de nos vertes années où le ticket pour l'évasion ne coûtait rien : il y eut d'abord les cinémas de quartier, puis les vidéo-clubs, deux endroits massacrés, sacrifiés par la technologie et le tout-accessible-en-un-clic ; où pour reprendre le terme de Tony Giraudy dans un article récent de la revue VERTIGO (justement consacré à la fascination de la vhs), nous étions pourtant en permanence "sujets à des exotismes exaltants", soit au cinéma en se repassant à l'envi les films vus en cachette avec les potes (je me souviens de Cannibal Holocaust int-18 ans vu en vf grâce à des copains plus vieux dans un cinéma crade de Saint Etienne en 86/87); soit dans les vidéo-clubs en fantasmant sur des jaquettes agressives ou naïves pendant de longues heures de fascination, visite en général couplée avec celle du disquaire tenu en général par des passionnés...

Tout ça semble révolu en village, comme en ville, et que dire de Paris où tout le monde se retrouve à Métaluna parce qu'il n'y a nulle part où aller, ?? et que dire de ces cinémas de grands groupes (38 sur les 82 de Paris pour rester sur l'exemple parisien) où pas une seule reprise n'est à dénombrer, où tout se concentre sur deux/trois cinémas ACTION qui tournent en boucle, quand à la lecture d'un Pariscope d'avril 1980 on trouvait 190 cinémas répartis dans TOUS les arrondissements (soit près de 110 cinémas perdus en 35 ans et qui passaient du bis, du ter, du z, évidemment) et qu'on pouvait littéralement TOUT voir !

Tout ça pour quoi ?? Au profit du grand nivellement de la triste consommation domestique, de la compilation schizophrène collectionnite de substitution qui ne sera jamais à la hauteur du souvenir-vécu-en-direct, du resserrement des horizons vers la masturbation mesquine, toutes les bites de la terre s'enfilant dans cette petite boîte de Pandore où je tape ce putain de message...le grand Mogul qui devrait gouverner nos vies et vider nos villes, nos bourses et nos couilles, le Net, donc, c'est-à-dire tout et surtout rien, au final, en tout cas, ni la reviviscence des souvenirs perdus, ni la recréation d'une nouvelle réalité plus désirable...plus conforme à nos désirs.

Messieurs, vous avez tué le rêve... et rien n'est revenu le remplacer. Que peut-on encore changer ?


Dernière édition par Van Zandt le Lun 04 Mai 2015, 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ghoulish
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Lun 04 Mai 2015, 16:20

Plus les jours passent et plus cette nostalgie me prend aux tripes... Il ne se passe pas une journée sans que je pense à toutes ces années où j'allais au vidéoclub en sortant de l'école, louant un film d'horreur le week-end et un le mercredi ( j'ai toujours le carnet sur lequel je notais tous les titres loués ). C'était ultra vivant, et dès que les distributeurs vidéo automatiques sont arrivés c'était déjà mort. Quelle tristesse, quand je vois la jeunesse d'aujourd'hui, nourrie à l'ère du tout numérique et qui passe sa vie sur son smartphone, marchant dans la rue en regardant son écran sans même regarder son chemin... Ca me fout la gerbe Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TONY92FR
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 02/06/2013

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Lun 04 Mai 2015, 17:12

Que s'estime heureux ceux qui ont vécu ces années là.
Certains (comme moi) n'ont jamais vu la couleur des vrais vidéo-clubs.

Vidéo Futur, j'appelle pas ça l'âge d'or !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zandt
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 241
Localisation : Paris 15ème
Date d'inscription : 30/05/2005

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Lun 04 Mai 2015, 17:19


C'est vrai : on pourrait AUSSI être cinévidéophile et ne PAS avoir connu cet âge d'or...mais quelle douleur est la plus vive ?? Ne pas avoir connu, et le regretter, ou l'avoir connu, et le regretter chaque jour ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
carcharoth
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 285
Localisation : Canada
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Lun 04 Mai 2015, 22:37

Un article tiré des Cahiers du cinéma



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.animaniaques.com/
fairfax
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 568
Localisation : Daim vert
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Jeu 07 Mai 2015, 23:55

Merci pour ces partages !
Le premier article nous ramène aux prémisses : Saint-Bialek. C'est vrai qu'on lui doit, et beaucoup. Regardez-donc ces boitiers cartonnés en haut des étagères. Combien en restent-il aujourd'hui ? Alors oui on se souvient, Ces vidéo-clubs découverts à la fin des années 80 mais dont je n'ai pu profiter qu'à partir de 93. Mes parents ne voulaient pas acheter de magnétoscope, j'ai donc du m'en payer un avec l'argent de poche qu'ils me donnaient - ça m'a pris 3 ans. C'est durant ces années que j'ai le plus bavé dans les vidéo-clubs. De temps à autres, on louait bien un film de kung-fu, souvent décevant d'ailleurs pour le ramener chez un copain dont les parents s'étaient équipés Laughing
Ne soyons pas amnésiques non plus. Déjà au début des années 90, les vidéo-clubs étaient en crise, beaucoup ont fermé du fait du succès grandissant de Canal+, comme eux avaient fait fermer des cinémas de quartier 10 ans avant d'ailleurs.
Peu importe, ils donnaient bien un cachet à nos villes. Ca c'est indéniable.

N'oublions pas l'essentiel cependant : nos collections se sont faîtes sur leurs cendres (ce qui ne fait pas de nous les responsables de leur mort). Alors on se souvient des vidéo-clubs qu'on a dévalisé, parfois avec des copains, comme vers 2005 une visite à Bruxelles avec les régionaux de l'étape qu'on trouvait sur ce forum à sa création (une trentaine de bandes), le Vendredi 13 de Lavelanet en Ariège (oui Vendredi 13 = le nom du vidéo-club - au moins 200 bandes), le Palace du Sultan, les pornos dans la boutique de Moutier, les samedis en début d'après-midi chez Gilda début 2005 où un collectionneur amenait sa cargaison de raretés tel un métronome, et les dizaines d'autres écumés. Au final c'est un bout de cet exotisme qu'on cherchait des années plus tôt en louant une bande dont la jaquette était dessinée par Melki qu'on ramenait chez soi. Personnellement c'est ce que j'en retiens. C'est très personnel.

Quant au second article il a le mérite de souligner la crainte qu'inspirait la vidéo aux exploitants de salles de quartier mais aussi le piratage qui a été une constante dès la création des supports vidéo. Relisez vos TCV et consort et il y avait un article sur ce thème 1 numéro sur 2. Au final personne n'est jamais complètement satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ghoulish
Trepanator de cover mutilator
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Ven 08 Mai 2015, 16:18

C'est vrai que l'on bavait sur les vidéoclubs et leur catalogue impressionnant... qui, aujourd'hui, se retrouve chez nous dans nos collections privées ! A l'époque, vers le milieu 80, je rêvais d'avoir une telle collection chez moi... Je ne pensais même pas que ça deviendrait réalité un jour, surtout je n'osais imaginer me faire une grande collection si vite, grâce aux prix cassés que les vidéoclubs pratiquaient avant leur fermeture où leur remplacement par des DVD. Ce qui a commencé à les faire mourir un peu aussi dans les années 90, c'est la démocratisation à grande échelle de la vente avec des prix qui baissaient énormément, un choix très large dans tous les genres. Moi-même je me suis tourné très vite vers la vente et je louais déjà un peu moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franzie10
j'ai tous les films de Hulk Hogan


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 12/09/2014

MessageSujet: les premiers video club   Dim 17 Mai 2015, 12:34

dernière fois que je lis ce sujet un dimanche !

çà m'a mis un bourdon..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chainsaw86
je recherche à tout prix la k7 n°7 de la collection "très chasse"!
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Localisation : Derry (Maine) 2e égout à droite (en bas)
Date d'inscription : 05/08/2016

MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    Lun 17 Avr 2017, 16:33

TONY92FR a écrit:
Que s'estime heureux ceux qui ont vécu ces années là.
Certains (comme moi) n'ont jamais vu la couleur des vrais vidéo-clubs.

Vidéo Futur, j'appelle pas ça l'âge d'or !

Moi j'ai connu réciproquement un ancien vidéo-club avec pas mal de bonne vielles cassettes, j'en ai même chopper quelques une mais tout comme toi je n'ai pas vraiment connu l'époque de l'age d'or des vidéos-clubs ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les premiers vidéo club (1978)    

Revenir en haut Aller en bas
 
les premiers vidéo club (1978)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où trouver des livres d'Anthony Buckeridge sur Internet?
» Yougoslavie 1978.
» Fan Club Shikamaru Nara
» LA SOLITUDE DES NOMBRES PREMIERS de Paolo Giordano
» scooter club du nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
kult-vhs :: C Kult-
Sauter vers: